Format: Réflexion conceptuelle

⏰ Durée: 15 à 20 min

C’est le plus complexe des formats de feedback. La facilitatrice jouera un rôle plus actif.

En proposant des concepts, on essaie d’ouvrir l’espace réflexif de la personne qui présente et de provoquer des associations d’idées.

Déroulement

Sur un whiteboard, la personne inscrit au centre son “concept central” (sous forme de question, ou le titre…).

Production de concepts par les participants

Chaque participant·e imagine des concepts qui sont liés au travail présenté, en ajoutant une dimension.

Vous avez une idée – quel est le concept qui la décrit?

Pensez à un concept qui est lié au travail, une association d’idées. Cela peut être abstrait, comme “jalousie”, “vengeance”, “violence”, “soleil”… Un concept suffisamment ouvert pour amorcer le processus de réflexion.

Souvent, c’est un seul mot. Ça peut aussi être une expression, ou une phrase.

Chaque personne devrait produire 1 à 2 post-its. Après quelques minutes, on aura donc environ 10 à 20 post-its.

Réorganisation des post-its

La personne qui reçoit le feedback va organiser les post-its autour de son concept central. Les termes qui sont en lien direct seront proches. Ceux qui sont éloignés, doivent être plus éloignés. Si le concept n’a aucun lien, il sera placé tout au bord du tableau.

Tout en faisant cela, la personne lit les concepts, et formule ses réflexions à voix haute.

Cette activité génère une “carte des concepts”, qui représente les associations d’idées autour de l’œuvre, du point de vue de l’auteur, mais aussi du public.

Intégration des concepts

Prochaine étape: on va choisir 2 - 3 concepts, et l’auteur essaye de les intégrer au travail. L’auteur doit essayer d’expliquer les associations (en trouvant un lien, un rapport), et devra donc étendre sa vision de son propre travail (expand their idea about their own work).

C’est la facilitatrice qui va choisir un concept, et va conduire l’auteur à l’intégrer, d’une manière qui fait sens.

Si cela paraît difficile, on va demander à la personne qui a proposé le concept à aider l’auteur, en lui donnant des indices (hints). C’est un moment délicat: il ne faut pas expliquer, dire “voilà ce que je pensais”. Il faut pousser l’auteur à deviner, à imaginer ses propres liens.

La facilitatrice veille à limiter le temps à 3-4 minutes pour chaque concept.

La durée totale est 15 à 20 minutes.

Habituellement: on prend d’abord un concept qui est proche, puis un concept plus éloigné, puis un concept vraiment difficile, très à l’écart. “Pourquoi ne pas essayer celui-ci?”.

📺 En vidéo


Variante: Utilisation pour démarrage d’un travail de groupe

Cette méthode peut être utilisée dans d’autres contextes, comme outil d’intelligence collective pour générer des idées sur une thématique. C’est une manière de faire un brainstorming, un mindmap.

Utilisé p.ex. pour un projet photo “Visite de quartier”.

  • D’abord, on visite un territoire (première observation de la thématique).
  • Ensuite, chaque élève note 3 mots sur des post-its : cela produit entre 45-60 post-its.
  • Chaque groupe sélectionne un post-it qui donnera une orientation pour son travail.
  • On effectue plusieurs rounds, chaque groupe aura plusieurs posts-its.